Les sulfates

Les tensioactifs (agents moussants et lavants) sulfatés sont très employés dans la formulation des produits cosmétiques et d’hygiène. Ils sont aussi très agressifs pour les cheveux et le cuir chevelu.

Ils font parti de la famille des tensioactifs anioniques. Au contact de l’eau, ils vont libérer une charge négative dispersant ainsi les corps gras et les salissures qui seront éliminés lors du rinçage.

Mais ils suppriment aussi la protection naturelle de la peau et du cheveu (film hydrolipidique). Les cheveux sont fragilisés et s’abîmeront plus vite, le cuir chevelu est irrité. Il va en réaction produire trop de sébum (cela peut aussi provoquer des pellicules). Les colorations tiendront aussi moins longtemps (les pigments partiront plus vite avec un lavage agressif).

Sodium Laureth** Sulfate, Sodium Lauryl* Sulfate
De loin le plus connu et le plus employé, c’est aussi le plus agressif.

Sodium Myreth**/Pareth**/Coceth**/Oleth**/Trideceth** Sulfate
Similaires au Sodium Laureth** Sulfate.

Ammonium Lauryl*Sulfate, Ammonium Laureth** Sulfate
Un peu moins irritant que le Sodium Laureth**/lauryl* Sulfate mais il est quand même à éviter.

Disodium lauryl*/laureth** sulfosuccinate
Moyennement irritant (selon La Vérité sur les Cosmétiques).

Sodium Coco Sulfate
Tensioactif beaucoup plus doux, il est issu de l’huile de coco. C’est une alternative intéressante au Sodium et à l’Ammonium Lauryl*/laureth** Sulfate.
Mais si vous avez les cheveux très fragiles et le cuir chevelu sensible, évitez toute forme de sulfate. Tournez vous vers des tensioactifs doux et plus sur (ceux issus des glucosides et des glutamates) ou des méthodes de lavage douce (masque aux plantes indiennes par exemple).

*Le Lauryl est extrait de l’acide laurique, issu de l’huile de coco ou de l’huile de palme. A cause de son origine naturelle, certains tensioactifs comme l’Ammonium Lauryl Sulfate sont autorisés par les labels bio (Cosmebio, Ecocert) malgré leur fort pouvoir irritant.

**Tous les ingrédients avec le suffixe -eth sont des composés éthoxylés. Ils ne sont pas biodégradables et ils sont fabriqués avec un gaz très polluant et toxique (l’oxyde d’éthylène), d’où leurs exclusions des labels.

Laisser un commentaire